Una causa democratica
Un travail photographique avec Leonardo Boscani m’a amené régulièrement pendant trois ans en Sardaigne, à Platamona où il réside avec sa femme. Parallèlement, je poursuivais un travail personnel dans cette région de Sassari.Autant il était facile pour moi d’expliquer en quoi consistait le travail avec cet artiste, autant il m’était impossible de parler de mes images. A la question habituelle “Que photographies-tu ?”, j’étais tenté de répondre “Rien… je ne sais pas… pour le moment, je cherche”.A cette période je me rendis, donc à Platamona. Comme mes amis n’étaient pas là à mon arrivée, je décidai de les attendre à l’ombre d’un arbre. Je fus réveillé par un bruit de moteur : une camionnette des Télécom était garée devant chez eux, un homme d’une cinquantaine d’années sonna à leur porte. Je m’approchai pour lui dire qu’ils étaient absents, seraient de retour d’ici une heure et que je les attendais aussi.En Sardaigne, les gens ont gardé le sens et le goût du contact, souvent une rencontre est le point de départ d’une discussion.– D’où venez-vous ? Et que venez-vous faire ici ? me demanda-t-il.– Je viens de Bastia et je fais des photos dans la région.– Et que photographiez-vous ?Ma réponse à cette question habituelle fut de lui dire simplement “Regardez” en accompagnant la parole du geste. Il posa le porte-folio sur le capot, le feuilleta une première fois rapidement, posa le livre et lâcha un “Bien !”…– Toutes ces images ont été faites dans la région, MA région, dit-il.Il reprit le livre et, calmement, il le détailla image par image, mettant sur chaque photographie des noms de lieux. Il recommença cette lecture deux ou trois fois. Puis, lâchant de nouveau le livre, il dit :– Je ne suis pas de la partie et je n’y entends guère en photographie. Mais ces images me racontent une histoire, l’histoire de mon quotidien.Puis il remarqua que j’avais évité les évidences. Alors il se mit à me raconter les histoires de chaque image. Un moment, il me dit que, finalement, les petites choses auxquelles nous ne faisons pas attention prenaient ici le droit de parole, méritaient l’attention, devenaient dignes de représentation. Dans ce sens, il employa l’expression de “causa democratica”. Et la conversation s’acheva sur ce : “E una causa democratica.”Pendant ce séjour, je n’ai pas réussi à photographier : mon errance venait de prendre un nom, mon travail un sens, il fallait abandonner ce travail, passer à une autre errance.
Jean-André Bertozzi

Du 21 octobre au 27 novembre 2011 CAUSA DEMOCRATICA Jean-André Bertozzi
BIOGRAPHIE
Jean-André Bertozzi, auteur photographe, né en 1969, étudie l’histoire de l’art à l'université d’Aix-en-Provence avant de poursuivre ses études au sein de l’Ecole Nationale de Photographie d’Arles.C’est dans le domaine de la photographie de patrimoine et d’architecture que son activité va s’orienter dès la fin de sa formation. Il réalisera notamment, au sein de l’association Sipango photographies, l’inventaire de la statuaire de la primatiale Saint Trophime d’Arles, commande de la DRAC PACA. Cette commande verra un prolongement dans la publication d’un ouvrage (sous la direction scientifique d’Andéas Hartmann-Virnich/direction artistique Sipango photographies) aux éditions Actes Sud.Depuis il participe à de nombreuses commandes pour les musées et institutions patrimoniale ( service de l'inventaire et du Patrimoine- Collectivité Térritoriale de Corse, Musée de Bastia, Musée de la Corse, RMN…), donnant suite à des expositions et/ou à des publications de catalogues.Outre ce pan appliqué de la photographie et parallèlement à son travail d’auteur, il c’est spécialisé dans la pédagogie de l’image et cela tant dans la conception de projet artistique auprès du jeune publique que dans l’organisation de colloque en formation initialle auprès des enseignants, ainsi que dans l’enseignement de l’histoire de la photographie à l'université. Il sera ainsi responsable pédagogique du Centre Méditerranéen de la Photographie à Bastia, et sera notamment en charge de la mise en place du plan des arts à l’école pour la photographie et de la création du pôle national de ressource en photographie en Corse.Il intervient depuis plus de dix ans en tant que vidéaste auprès des élèves des sections Cinéma Audiovisuel (LCAV) sous l’égide de la Cinémathèque de Corse (Casa di Lume – Porto-Vecchio). Dans le cadre de ses activités au sein de la Cinémathèque de Corse, il anime les projections des films du programme national « Lycéen au cinéma ».Dans le cadre de sa démarche d’auteur, il poursuit une recherche artistique sur ce qu’il nomme le documentaire poétique.Multipliant les séries d’images, il s’attache à trouver, dans le proche ou le lointain, cette poésie qui se cache dans la banalité du quotidien, ce qu’André Breton nommait « le ressort poétique ».Il participe à de nombreuses expositions individuelles ou collective en France et à l’étranger. Ces images sont réguliérement présentés dans des centres d’art ( Su Pallatu-Sardaigne, Museo di Arte Contemporaneo, Sassari …), galeries (Gallerie Arte Fact - Cannes, Gallerie Sattelite - Paris, Opale Galery - Atlanta…) et festivals (Horizon Vertical, RIP…).Site internet : www.bertozzi.fr



• Principales Expositions depuis 1993 :
1993 : • exposition au Théâtre national de La Criée à Marseille, autour de la pièce de Valère Novarina, Falstaff, et à l’occasion des adieux de Marcel Maréchal au TNM (production Sipango Photographies).1997-98-99 :• expositions autour de l’événement “Courants d’art”, organisé annuellement par la mairie d’Arles.2000 : • exposition “Chemins d’origine” : Nîmes (exposition de photographies de paysage en noir et blanc).• exposition “Portraits de vignerons” à la confrérie de Luri (cap Corse) : production du Centre méditerranéen de la photographie.2001 : • exposition “Regard sur un chef-d’œuvre de l’art roman”, galerie la Rose des Vents, Arles.• exposition “Univers achrome”, galerie le Broc’enbouche, Antibes.2002 : • exposition “Mal de terre” : festival Arte Mare, Bastia, production du festival Arte Mare.2003 : • exposition “Mal de terre” : centre d’art Calarinas, Villanova Monteleone, Sardaigne. Publication du catalogue, éditions Soter.2004 : • résidence d’artiste pour le festival de violoncelle de Moita, “Le temps d’une note” : réalisation de 13 photographies format 80 x 120.• exposition Arte Cita, “Le temps d’une note”.• exposition Arte Mare, “Univers achrome”.2005 :• exposition “L’umana ambizione”, Bertozzi/Boscani, Masedu, Museo d’arte contemporanea, Sassari, Sardaigne. Publication d’un catalogue/livre d’artiste, éditions Soter.• exposition “Dans le désert”, photographies sur Damas, galerie Arté–Fact (Cannes).2006 :• résidence d’artiste, centre culturel Anima : “L’enfant musicien”.2007 :• exposition “Causa democratica”, festival Arte Mare, Bastia.2008 :• exposition collective : galerie Gour (collectif K, Bastia), galerie Satellite (Paris), Opale Gallery, Atlanta (collectif Photo Povera). 2009 : •exposition galerie “l’isula” : “tra I finestre”• exposition collective Horizon Vertical (Villa Rotschild, Cannes)2010•exposition collective festival “Horizon vertical” Bandol






•Principales publications :
Le Portail de la primatiale Saint-Trophime d’Arles. Naissance et renaissance d’un chef-d’œuvre roman-Editions Actes Sud 1999.« Un taxi vers la Mer » Abdelkader Djemai/JA Bertozzi éditions Thierry Magnier


mentions légales
www.lelacgele.org
© le lac gelé- Lieu de phénomènes photographiques 2017
LE LIEU  EXPOSITIONS Expositions 2017 Expositions 2016 Expositions 2015 Précédentes  EXPOS EN LIGNE  PROPOS STAGES  LIENS PARTENAIRES CONTACT
 
Chargement des bibliothéques...