"Caméras sauvages"
Nous avons passé l’Histoire à nier l’animalité qui, ne nous déplaise, nous constitue. Plus encore, peut-être, l’Histoire n’a-t-elle été qu’un arrogant entêtement à nous éloigner de nos essences biologiques.
Ainsi avons-nous construit notre orgueil comme espèce etnotre sentiment de domination sur l’environnement. Il suffitcependant d’observer nos activités quotidiennes pour en distinguer les comportements les plus ataviques. Nous partons au travail comme qui partirait à la chasse, nous nous battons pour le pouvoir et pour la copulation comme tout autre mammifère, nous manifestons des désirs territoriaux, nous nous entretuons pour les meilleures proies… Sous l’emballage aseptique du progrès, la vie continue d’être sauvage.
Après tant d’années passées à capter nos traits physiques et nos sentiments les plus profonds, l’appareil photo a pris vie, incorporant notre comportement et finissant même par avoir une âme.
De l’autre côté de l’objectif palpite une conscience débordant d’inquiétudes. Au plus profond et obscur de son âme, l’appareil photo guette, planifie, désire et depuis peu, rêve aussi.
Nous présentons ici un échantillon de la vie secrète des appareils photo. Comme on pourra le constater, ils ont déjàadopté quelques-unes de nos habitudes, et entretiennentmême d’étroites relations avec certains exemplaires de l’espèce humaine.
Ce n’est pas parce que nous le regardons avec des posesphotogéniques que l’appareil photo est appareil photo.C’est parce que lui, occulte et perfide, nous regarde.

Antonio ALTARRIBA, décembre 2015.





mentions légales
www.lelacgele.org
© le lac gelé- Lieu de phénomènes photographiques 2017
LE LIEU  EXPOSITIONS Expositions 2017 Expositions 2016 Expositions 2015 Précédentes  EXPOS EN LIGNE  PROPOS STAGES  LIENS PARTENAIRES CONTACT
 
Chargement des bibliothéques...