Vous vous rappelez les photos agrafées derrière les vitrines à l'entrée des cinémas? Non. A l'époque, François Truffaut les volait et collait dans sa chambre le portrait de Brigitte Bardot ou celui de John Wayne. Photos de plateau, photos de promotion. Elles nous aguichent, attisent nos fantasmes, nous donnent envie d'entrer dans les salles.On entend souvent sur un plateau de cinéma : « la photo fait partie du plan ! ». Silence. Respect pour le photographe invisible jusque-là et qui prend place soudain au premier plan. Le photographe de plateau est dehors et dedans à la fois. Au cœur du film et à sa marge. Il lui suffit d'être aux aguets, de percevoir un univers, de comprendre une lumière, d'être en connivence avec un acteur pour transcender le quotidien d'un tournage. Nous, techniciens, restons englués dans notre concentration. Jean-Marie Leroy fait partie de ces invisibles qui saisissent et désignent l'indiscernable. La photo de Jean-Marie n'est pas le détail « people » ni le « off » d'un tournage. Elle est juste la sublimation d'un instant de création.
Anne-Isabelle Estrada (Film en Languedoc)

BIOGRAPHIE
19 octobre au 24 novembre 2012UN CERTAIN REGARD SUR LE CINEMAJean Marie Leroy
Depuis 1987, Jean-Marie Leroy partage sa vie entre les plateaux de cinéma et sa maison du Gard.Né en 1960, il se dirige d’abord vers la réalisation de cinéma et obtient en 1982 un diplôme du Conservatoire Libre du Cinéma Français. En 1983, il entre à l’ECPA (établissement cinématographique et photographique des armées) et y travaille comme assistant et réalisateur, puis assiste Jean-Pierre Mocky sur le film « Le Pactole ». Connaissant sa passion pour la photo et le cinéma, Christophe Ganz, rédacteur en chef de la revue de cinéma Starfix , lui propose de rejoindre l’équipe en tant que rédacteur-photographe. Il y reste deux ans.Il intègre l’agence Sygma pendant douze ans comme photographe spécialisé cinéma (reportage, séance photo, photo de plateau).Désormais, il enchaîne film sur film comme photographe de plateau. En 1989, l’hebdomadaire américain Variety, lui confie la réalisation du Cahier Noir et Blanc pour leur numéro spécial du Festival de Cannes . La même année, il reçoit le LEICA D’OR, Grand Prix de la Photographie de Cinéma (42ème Festival International du film de Cannes)Ses photos paraissent dans plusieurs livres et il réalise une trentaine d’affiches dont celle de « Mr Hire » (Patrice Leconte), nominée aux Césars 1990 (meilleure affiche de cinéma)Jusqu’à présent, il a présenté son travail sur des films précis comme l’exposition itinérante dans les Fnac sur le film "Indochine « (Régis Warnier) ou sur « les bronzés 3» (Patrice Leconte) au laboratoire Central Color, « Molière »(Laurent Tirard) et « Promets moi »(Emir Kusturica) pour le salon du Cinéma.
C’est la première fois qu’il ouvre ses archives Noir et Blanc pour construire une exposition personnelle.

mentions légales
www.lelacgele.org
© le lac gelé- Lieu de phénomènes photographiques 2017
LE LIEU  EXPOSITIONS Expositions 2017 Expositions 2016 Expositions 2015 Précédentes  EXPOS EN LIGNE  PROPOS STAGES  LIENS PARTENAIRES CONTACT
 
Chargement des bibliothéques...